Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Frédéric Chéreau : maladroit, ou calculateur ?

I - Les faits :

Ce lundi matin, Françoise Prouvost, tête de liste de l'opposition municipale Douaisienne, m'informe que la secrétaire de M. le Maire de Douai l'a appelée : M. le Sous - Préfet a demandé à M. Chéreau d'organiser une réunion en Mairie avec les "gilets jaunes", qui aura lieu à l'hôtel de ville samedi 8 décembre vers 10 heures; il souhaite convier l'opposition municipale à y participer.

Françoise Prouvost s'absentant de Douai pour quelques jours, me sollicite afin de représenter notre groupe d'opposition municipale (dont le suis n° 2); compte-tenu de l'importance du sujet, je déplace un cours prévu à Lille II et me rends disponible.

Ce matin même, je la rappelle afin d'obtenir plus de renseignements; j'apprends que la réunion aura lieu en salle Ghotique à 10h30, sans que la forme en soit exactement connue.

Ce mercredi soir, à 17 heures, avait lieu une réunion patriotique au monument aux morts de la Porte de Valenciennes. J'interroge M. le Maire de Douai, qui m'indique qu'il s'agira d'un débat informel, sans "officiels" installés sur une tribune.

Un témoin de notre échange m'indique alors en aparté que les services de police craignent des débordements. M. le Sous- Préfet venant à cet instant précis me saluer, je l'interroge sur cette réunion... à quoi il répond "Il m'a invité, mais je n'irai évidemment pas"...

J'apprends alors à M. le Sous - Préfet ( !! ) que la réunion a été organisée à son initiative ! Estomaqué, il interpelle M. le Maire, qui répond en bredouillant vaguement "Ma secrétaire a mal compris"...

II - Mes doutes, mon commentaire :

De notoriété publique, la secrétaire de M. Chéreau est compétente. Qui plus est, on imagine mal qu'elle confonde M. le Sous - Préfet et Mme Prouvost au point de convier l'une en pensant à l'autre...

Il semble évident, à défaut d'être avéré, que M. Chéreau a décidé seul d'organiser cette réunion, le matin même d'une manifestation parisienne que chacun s'accorde à reconnaître périlleuse.

En outre, on m'affirme que s'il a convié le député Dimitri Houbron (qui ne pourra être présent à Douai samedi, mais a déjà reçu une délégation de "gilets jaunes", et souhaite renouveler cet échange), c'est en lui déconseillant d'y participer... Et, lorsqu'il invite Françoise Prouvost, c'est en sachant qu'elle a témoigné sur les réseaux sociaux d'une forte opposition aux manifestations, ce dont la presse locale s'est faite l'écho.

Bref : M. Chéreau convie des personnes dont il espère qu'elles ne viendront pas. Pourquoi ? Pour sembler être l'interlocuteur naturel et légitime des "gilets jaunes", et tenter de tirer la couverture à lui.

Ce double - jeu me semble non seulement puéril, ce qui ne serait qu'enfantin, mais surtout imprudent. Tout d'abord, parce que je doute fort que les "gilets jaunes", qui rejettent l'ensemble de la classe politique, accordent la moindre parcelle de confiance à un maire qui a soutenu avec enthousiasme la politique de M. François Hollande, dont on ne peut dire qu'elle ait enrichi ni notre pays, ni sa population. Les sans-dents ne sont pas sans mémoire...

Ensuite, parce que si l'écrasante majorité des "gilets jaunes" Douaisiens est parfaitement pacifique, il existe dans notre arrondissement comme partout en France des agitateurs dont les mobiles sont infiniment moins démocratiques. Disons-le franchement, et prenons date : cette réunion voulue dans le seul but d'obtenir un bel article et une photo flatteuse de notre quotidien local, dont la rédaction est favorable au mouvement des "gilets jaunes" (ce qui est son droit) n'est qu'une manoeuvre politicienne qui n'honore pas son auteur.

Je serai bien évidemment présent samedi matin; non pour "me montrer", mais pour écouter, car si la date est la plus mal choisie, rien ne serait pire que de sembler rejeter le dialogue. Ce qui ne signifiera en rien que je serai caution de cette médiocre et dangereuse tentative de récupération. La situation politique que traverse notre pays et la colère sincère d'une grande partie de sa population méritent infiniment mieux.

Franz Quatreboeufs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :